Cheikh 'Abdullah ibn 'abdil Rahmâne Jibrin explications des 7 conditions de "la ilaha ila Allah"

Publié le 10 Août 2013

Cet article est reposté depuis une source devenue inaccessible.

Shaykh 'abdel rahmâne ibn al Hassan (petit fils de Mohammed ibn 'Abdel Wahhab) dit:

"la ilaha il Allah" est : La parole de l'islam, et n'est valable l'islam d'une personne qu'après la connaissance de la raison de son établissement, ce qu'elle indique, et le fait de l'accepter et de se soumettre par les actes.

Elle est aussi : La parole de sincérité (ikhlâs) qui contredit l'association (chirk), la parole de piété, qui protège celui qui la dit de l'association (chirk), mais elle ne profite à celui qui la dit que sous sept conditions :

1) La science/connaissance de son sens, en tant que négation et affirmation.

2) La certitude, qui est: La plénitude de sa connaissance, contredisant l'association et le doute.

3) La sincérité (exclusivité de l'adoration pour Allah ta'ala) contredisant l’association (chirk).

4) La véracité empêchant l'hypocrisie.

5) L'amour de cette parole ainsi que ce qu'elle indique, et s'en réjouir.

6) L'acceptation contredisant le refus, il se peut qu'une personne qui connais cette parole la dise, cependant ne l'accepte pas de celui qui le prêche à elle, par sectarisme/fanatisme et orgueil, comme c'est le cas d'un grand nombre.

7) La soumission à sa législation/ses prescriptions qui est : Les actes des membres, sincèrement/exclusivement pour Allah, désirant sa satisfaction.

1ère condition: la science

La preuve de ceci est la parole d'Allah: " Et sache qu'il n'y a pas d'autre divinité en dehors d'Allah..."

Mouslim rapporte un hadith d'après 'Othmane (radhia-llahu anhu) qui dit: " Le messager d'Allah (alayhi salat wa salam) a dit: Quiconque meurt alors qu'il sait qu'il n'y a point de divinité en dehors d'Allah rentrera au paradis"

Ce qui est voulu (par ce hadith): La science véritable de la signification des 2 attestations ainsi que ce qu'elles impliquent comme actes.

Le contraire de la science ( 'ilm) est l'ignorance (jahl) qui est la cause principale qui amena les associateurs de cette communauté à contredire le sens de ses 2 attestations (par le chirk). Car ils ignorent le véritable sens du mot "divinité", ainsi que la signification de la négation (la ilaha) et de l'affirmation (il Allah). Ils ont oublié que le but de cette parole est justement son sens, et c'est ce dernier que transgressèrent ceux parmi les mouchrikines qui connaissaient sa signification quand ils dirent: "Vas t'il réduire les divinités à un dieu unique" et " Allez-vous en, et restez fidèles à vos dieux."

2ème condition: La certitude

Son contraire: Le doute et l'hésitation, la simple supposition/conjoncture.

Son sens: Celui qui prononce les 2 attestations, il faut nécessairement que son cœur soit remplit de certitude et qu'il croit fermement ce qu'il dit, comme la divinité d'Allah, l'authenticité de la prophétie de Mohammed (alayhi salat wa salam) la fausseté du droit à la divinité d'autre qu'Allah quel que soit la sorte de divinisation, ainsi que la fausseté du dire de quiconque prétend à la prophétie après Mohammed (alayhi salat wa salam), mais si il doute de la véracité/exactitude de leur sens (les 2 attestations) ou hésite de croire en la nullité de l'adoration d'autre qu'Allah, ces 2 attestations ne lui profitent en rien.

La preuve de cette condition est:

Ce que rapporte Mouslim d'aprés Abou houreira, que le messager d'Allah a dit: "Pas une personne ne rencontre Allah, alors qu'il n'a point de doute à leur sujet (les 2 attestations) sans renter au paradis"

Toujours d'après lui, dans les 2 recueils authentiques: "... qui témoigne que nul mérite adoration sauf Allah le cœur plein de certitude, annonce lui le paradis"

Allah a certes fait l'éloge des croyants quand il dit :"Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et son messager, qui par la suite ne doutent point..." (houjourates)

Et au sujet des mouchrikounes "... et dont les cœurs sont emplis de doute. Ils ne font qu'hésiter dans leur incertitude" (tawba).

Il est rapporté qu'ibn Mass'oud a dit: " La patience est la moitié de la foi, la certitude est la foi dans son entité."

Et nul doute que celui qui à la certitude du sens des 2 attestations, ses membres suivront dans l'adoration du seigneur uniquement, ainsi que l'obéissance au messager (alayhi salat wa salam).

3ème condition: l'acceptation

Il y a celui qui connaît le sens des 2 attestations, qui croît avec certitude ce qu'elles signifient, mais les refuses par jalousie et orgueil.

Ceci est le cas des savants juifs et chrétiens qui ont certes témoigné de la divinité d'Allah seul, reconnaissaient Mohammad (alayhi salat wa salam) comme ils reconnaissent leurs propres fils, mais en dépit de cela ne l'acceptèrent pas.

"Nombre des gens du livre aimeraient par jalousie de leur part, pouvoir vous rendre mécréants près que vous avez cru. Et après que la vérité se soit manifesté à eux!..." (baqara.109)

C'est ainsi que les associateurs eux aussi connaissaient le sens de "la ilaha ill Allah", la véracité de Mohammed (alayhi salat wa salam), mais refusèrent par orgueil de l'accepter, comme Allah (subhanahu wa ta'ala) la dit:

"Quand on leur disait "la ilaha ill Allah", il se gonflaient d'orgueil" (sâffât.45)

Et il (subhanahu wa ta'ala) dit: " Nous savons qu'en vérité ce qu'ils disent te chagrine. Or, vraiment il ne croient pas que tu es menteur, mais ce sont les versets (le coran) d'Allah que les injuste renient." (An’âm.33)

4ème condition: La soumission

Il se peut que la différence entre elle et l'acceptation, est que la soumission est: Se conformer par les actes, tandis que l'acceptation est: l'extériorisation par la parole, les deux impliquent le fait de se conformé, cependant la soumission est [plutôt]: La docilité et la résignation avec l'absence de blâme envers une chose provenant des lois d'Allah.

Allah a dit: " Et revenez repentant à votre seigneur, et soumettez-vous à Lui..."

et Il dit: "Qui est meilleur en religion que celui qui soumet à Allah son être, tout en se conformant à la loi révélée et suivant la religion d'Abraham, homme de droiture?..."

et aussi: " Et quiconque soumet son être à Allah, tout en étant bienfaisant, s'accroche réellement à l'anse la plus ferme..."

Voilà donc ce qu'est la soumission à Allah qui consiste à son adoration, à lui seul, quant à la docilité [soumission] au prophète (alayhi salat wa salam), elle consiste en l'acceptation de sa sunna, le suivit de ce qu'il a amené et l'agrément de son jugement, car Allah la certes mentionné dans sa parole:" Non!... par ton seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complétement [à ta sentence]".

Donc la condition de validité de leur foi est qu'ils se soumettent complétement à sa sentence [au prophète], c’est à dire: Qu'ils se soumettent, se résignent quand cela vient de leur seigneur [Allah].

5ème condition: La véracité

Qui a pour contraire le mensonge, cette condition [la véracité] fut stipulée dans le hadith authentique: « Celui qui dit la ilaha ila Allah, le cœur remplit de sincérité [véridique] rentrera au paradis ».

Quand à celui qui la dit [l'attestation] de sa langue mais renie sa signification dans son cœur, celle-ci ne le sauvera point.

Allah nous a informé au sujet des hypocrites lorsqu'ils dirent : « Nous attestons que tu es le messager d'Allah » [ mounâfiqoun.1]. Et Allah a dit « Allah sait que tu es vraiment son messager; et Allah atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs » [ mounâfiqoun.1]

C'est ainsi qu'Allah les démentit par sa parole: « Parmi les gens, il y a ceux qui disent « nous croyons en Allah et au jour dernier! » tandis qu'en fait, ils n’y croient pas. »

6ème condition: La sincérité [la pureté dans le culte]

Elle a pour contraire le chirk, Allah a dit: " Nous t'avons fait descendre le Livre en toute vérité. Adore donc Allah en Lui vouant un culte exclusif."

Et Il dit: " Dis: " il m'a été ordonné d'adorer Allah en Lui vouant exclusivement le culte "

Et Il dit: " Dis: " C'est Allah que j'adore, et Lui voue exclusivement mon culte. "

Et dans l'authentique [ al boukhâri] d'après Abou Houreira, le prophète (alayhi salat wa salam) a dit: " Le plus heureux des gens à qui mon intercession sera accordée est celui qui a dit:" La ilaha ill Allah le coeur remplit de sincérité " et ceci est le sens de sa parole dans le hadith de 'Itbâne: " Allah a certes interdit l'entrée au feu pour qui aura dit " la ilah ila Allah" n'y recherchant que l'agrément d'Allah [ littéralement: le visage d'Allah]

Donc la sincérité est: Que l'adoration/le culte ne soit vouée qu'à Allah uniquement, sans en détourner une chose [ une adoration] pour autre que lui, ni un ange rapproché, ni un prophète envoyé, ainsi que la sincérité dans le suivit du messager en se limitant à sa sunna, le prendre pour juge [ en cas de conflit], et délaisser les innovations ainsi que sa désobéissance, et [ fait partit de la sincérité] le fait d'abandonner la demande de jugement auprès des lois forgées par les hommes ou encore les coutumes inventées au lieu de la chari'a.

Et certes celui qui les agrées [ les lois forgées], ou gouverne par elles n'est pas du nombre des sincères [ donc il est mouchrik, car le cheikh comme nous l'avons vu dit au début que le contraire de la sincérité (pureté du culte) est le chirk].

7ème condition: L'amour

Elle a pour contraire l'aversion et la haine.

L'amour du serviteur envers son créateur et son messager (alayhi salat wa salam) est obligatoire, ainsi que le fait d'aimer ce qui est ordonnés comme actes et paroles.

Tout comme l'amour envers les rapprochés d'Allah (subhanahu wa ta'ala) et les gens d'obéissances.

Cet amour quand il est sincère, fait apparaître des empreintes/traces [de vertu] sur le corps, et tu vois ainsi la personne véridique, obéir à son seigneur et suivre le prophète, il voue à Allah un culte pur, savoure le goût de l'adoration, se précipite vers tout ce qui satisfait son maître parmi les actes et paroles, tu le vois [aussi] se méfier des désobéissances et s'en éloigner, détester et haïr les insoumis, même si ces désobéissances son aimées par l'âme et délectables en général, se rappelant que l'enfer est entouré des passions [ tout ce que l'âme bestiale désire] et le paradis entouré de tout ce qui est difficile pour l'âme, quand le serviteur est ainsi ,il est véritablement sincère dans son amour.

Dhou Noûni al Misrî (rahimahoullah) fut interrogé: " quand est-ce [que l'on peut dire] j'aime mon seigneur ? Il répondit (rahimahoullah): Quand ce qu'il déteste sera chez toi plus amer que le fait de patienter [dans son obéissance]

Certains ont dit: "Celui qui prétend avoir de l'amour pour Allah sans que ses actes et paroles ne concordent avec cet amour, sa prétention est mensonge."

Et Allah a certes émit comme condition de l'amour le suivit du messager (alayhi salat wa salam) quand Il dit " Dis! Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux "

Nous avons précédemment cité les preuves qui démontrent l'obligation de l'amour envers Allah et envers son messager, ainsi que ce qu'elles impliquent comme œuvres.

Source: fatâwa des imams de la da'wa du nejd

Rédigé par abou abdilah

Publié dans #Croyance

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article